La plainte fait 164 pages est n'est pas encore accessible au public, selon un avis de la Delaware Court of Chancery, un tribunal spécialisé en droit des affaires, en charge du dossier. C'est le Wall Street Journal qui a révélé vendredi la contre-attaque judiciaire d'Elon Musk, déjà poursuivi par Twitter et à son tour dépositaire d'une plainte contre le réseau social. Le dossier devrait cependant bientôt ne pls être confidentiel, les règles du tribunal exigeant que le plaignant en soumette une version publique, expurgée des secrets industriels ou d'autres informations sensibles qu'elle pourrait contenir.

A lire: Elon Musk veut faire durer son combat juridique contre Twitter

Dans ce qui promet d'être une escalade de batailles juridiques, le patron de Tesla a déposé sa contre-plainte peu après que la juge supervisant le procès intenté par Twitter a décidé de la date du début des hostilités, fixée au 17 octobre.

Elon Musk avait annoncé en avril son intention de racheter le réseau social pour 44 milliards de dollars, mais avait finalement déclaré au début juillet qu'il mettait fin à l'accord, au motif que la société basée à San Francisco aurait, selon lui, menti sur la proportion de comptes automatisés et de spams sur sa plateforme.

Lire aussi: Twitter: les actionnaires voteront le 13 septembre sur le rachat par Elon Musk

Indemnités de rupture

Twitter avait déposé une plainte le 12 juillet devant un tribunal du Delaware pour contraindre l'homme le plus riche au monde à honorer son engagement de rachat. Le réseau social, qui affirme que moins de 5% de ses utilisateurs actifs sont inauthentiques, cherche à faire respecter l'accord ou a obtenir des indemnités de ruptures, estimées à un milliard de dollars.

Elon Musk s'était engagé à offrir 54,20 dollars par action de Twitter. Mais entre la baisse générale du marché boursier ces derniers mois, la chute des recettes publicitaires qui affecte le réseau social et les critiques du milliardaire sur la place publique, le titre de Twitter s'était rapidement écroulé pour tomber à autour de 32 dollars le 11 juillet, veille de sa plainte contre Elon Musk. Il cotait 41,61 dollars vendredi.

Lire aussi: Twitter annonce des pertes sur fond d’acquisition houleuse