La fédération Employés Suisse exige que les entreprises du secteur des machines, des équipements électriques et des métaux (MEM) n’emploient plus que 3% de personnel temporaire. En outre, celles qui ne forment pas d’apprentis devraient contribuer dans un fonds.

Dans un communiqué diffusé lundi, la fédération a indiqué qu’elle a formulé ces revendications dans le cadre du renouvellement de la convention collective de travail (CCT). Les négociations vont commencer en novembre. La CCT actuelle est en vigueur jusqu’à fin juin 2013.

Employés Suisse demande aussi que la nouvelle CCT inclue une meilleure offre de prise en charge pour les enfants et un système de quotas de collaborateurs handicapés. Par contre, la fédération ne souhaite pas apporter de modifications ni en matière de salaire minimum, ni au sujet de la semaine de 40 heures.

Le 22 août, Swissmem, l’association faîtière de l’industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (MEM) avait fait savoir que les entreprises du secteur «ne peuvent plus supporter de charges supplémentaires: ni une hausse du prix de l’électricité, ni de nouvelles taxes et réglementations ou des concessions au niveau des conditions de travail». (ATS)