Amazon a annoncé mercredi 25 septembre une salve de nouveaux produits électroniques dotés d’Alexa, son assistant vocal. Si plusieurs enceintes connectées Echo y figurent évidemment, elles sont toutefois noyées dans un déluge de 15 produits, dont certains versent dans le cocasse: traqueur pour chien, bague-enceinte connectée, micro-ondes intelligent, etc.

Plutôt que ces nombreux produits, on retiendra de cette série d’annonces plusieurs fonctions inédites pour les enceintes et, avant tout, des outils de protection de la vie privée. Car, ces derniers mois, le grand public a découvert que les microphones des enceintes Echo n’enregistrent pas seulement les questions qu’on leur adresse, mais aussi parfois, par erreur, des conversations privées qui ne concernent pas Amazon. Ces enregistrements peuvent être écoutés par des humains – des prestataires externes d’Amazon chargés d’améliorer ainsi Alexa –, voire, exceptionnellement, envoyés par erreur à des internautes lambda.

Une chronique: Oui, Amazon écoute nos conversations

Effacement des données

Pour répondre aux inquiétudes, Amazon a annoncé que les utilisateurs pourraient prochainement demander l’effacement des enregistrements datés de plus de trois mois. Une fonction qui s’ajoute à celle, disponible depuis quelques mois, qui permet d’effacer la dernière question posée à Alexa, ou d’éliminer tous les enregistrements de la journée, en demandant leur suppression à l’enceinte par oral.

Cela ne suffira probablement pas à rassurer les consommateurs les plus prudents, car les échantillons audio captés par Alexa continueront de transiter par les ordinateurs d’Amazon. Les enceintes Echo sont en effet incapables de répondre seules aux questions de leurs utilisateurs: elles se contentent de les renvoyer aux fermes d’ordinateurs d’Amazon qui, eux, sont chargés d’y apporter une réponse. Tout risque de piratage ou d’écoute par un employé d’Amazon ne peut donc être exclu à 100%.

Chuchotements

Autre ajout: au petit matin, on pourra désormais chuchoter aux enceintes Echo, qui répondront tout bas pour ne pas réveiller nos proches. Enfin, pour clore le chapitre des nouvelles fonctions logicielles, les Echo seront capables de détecter la frustration de leurs utilisateurs et, le cas échéant, se répandront en plates excuses. Une fonctionnalité pas si anecdotique, tant les enceintes connectées échouent souvent à répondre aux questions les plus simples.

Parmi les nouvelles enceintes Echo annoncées, plusieurs se contentent d’améliorer subtilement les modèles existants. Mais la nouvelle Echo Studio s’en distingue, grâce à ses qualités inédites: elle mise beaucoup sur la qualité audio. C’est un caméléon qui adapte sa signature sonore à l’endroit où on la pose, partant du principe que chaque pièce dispose de faiblesses acoustiques, toujours différentes. Elle sera par exemple capable d’atténuer ses basses dans une salle de bains pour éviter que la musique ne se transforme en cacophonie.

L’annonce de cette enceinte caméléon, une technologie aussi rare que pertinente, surprend, car jusqu’à présent Amazon ne s’était pas fait remarquer par la qualité audio de ses enceintes. Au passage, le distributeur américain en a profité pour annoncer une nouvelle paire d’écouteurs sans fil conçus avec la collaboration du spécialiste réputé de l’audio Bose, les Echo Buds, qui ne seront pas commercialisés en Europe dans l’immédiat.

Lire aussi: «Alexa, baisse la température de la douche de 2 degrés»

Bague connectée

Deux autres annonces, étonnantes, ont été particulièrement remarquées. Amazon a annoncé l’arrivée de lunettes connectées, baptisées Echo Frames et équipées de microphones et de haut-parleurs logés dans leurs branches, fort épaisses. Selon un journaliste américain du site spécialisé The Verge, qui a pu les essayer, les haut-parleurs intégrés sont à la fois suffisamment puissants pour que le porteur des lunettes entende bien, et suffisamment discrets pour que les personnes présentes autour les entendent peu ou pas du tout.

Contrairement aux lunettes connectées de Google, Google Glass, celles d’Amazon ne sont nullement équipées d’écran, mais intègrent une zone tactile qui permet de zapper les notifications sonores sans devoir utiliser la voix. La plupart du temps, cependant, il faudra parler pour demander aux lunettes de lancer de la musique ou de lire un message, ce qui pourrait s’avérer difficile à assumer en public, d’autant que les assistants personnels comprennent souvent mal les demandes et qu’il est alors nécessaire de les reformuler plusieurs fois. Selon Amazon, ces lunettes ne sont pas encore entièrement opérationnelles et sont destinées pour le moment aux technophiles. Disponibles aux Etats-Unis d’ici à la fin de l’année, les Echo Frames seront distribuées via un système d’invitation.

Plus étonnant encore: l’entreprise de Seattle a conçu une volumineuse bague connectée en titane, l’Echo Loop. Elle est dotée d’un micro qui écoute les questions quand on le place près de la bouche, et d’un petit haut-parleur qui diffuse une réponse, audible seulement si on le colle à l’oreille. Elle permet de passer des appels en la faisant voyager de la bouche à l’oreille. Selon Amazon, l’assistant personnel intégré serait capable de détecter les notifications les plus importantes et de vibrer pour les annoncer.