Les internautes qui espéraient que l'attribution des trois licences Wi-Max allait apporter davantage de concurrence en Suisse sont incrédules. Seul... Swisscom a remporté une licence pour 6,1 millions de francs, toutes les autres sociétés intéressées s'étant retirées au dernier moment. L'opérateur sera donc le seul à bâtir en Suisse un réseau Wi-Max, constitué d'antennes capables de transmettre des données à très haut débit sur un rayon de plusieurs kilomètres - il s'agit de l'extension du Wi-Fi, à grande échelle. Chargée de la procédure, la Commission de la communication (ComCom) avait d'abord fait part d'un «grand intérêt» pour le Wi-Max lors de la procédure de consultation. Les enchères auraient dû avoir lieu ce jeudi. Au départ intéressés, Deutsche Breitbanddienste, Orascom Telecom Holding S.A.E., Swissphone Invest Holding et Sunrise se sont retirés. «Je pense que ces sociétés ont considéré qu'il existait d'autres façons de diffuser Internet à haut débit, via l'UMTS, les points d'accès Wi-Fi, et évidemment via le dernier kilomètre de Swisscom qui sera bientôt ouvert», estime Marc Furrer, président de la ComCom. Pourquoi Sunrise s'est-il retiré? «Nous avons conclu que le Wi-Max ne serait pas une technologie intéressante, explique Mathieu Janin, porte-parole. Nous allons miser sur l'UMTS, et sur son successeur, le HSDPA, pour diffuser Internet à haut débit en Suisse. Il est clair que Swisscom a assez d'argent pour se permettre d'investir dans des technologies qui ne sont pas forcément prometteuses...» Swisscom pourrait de son côté l'utiliser dans des régions périphériques et pour assurer le service universel.