Depuis lundi, les syndicats sont sur le qui-vive. La Commission de la concurrence (Comco) annonçait l’ouverture d’une enquête préalable sur les salaires dans les banques. «La décision part peut-être d’une bonne intention, mais elle a énormément d’implications», prévient Daniel Lampart, chef économiste de l’Union syndicale suisse (USS).