Gestion de fortune

Enquête chez Deutsche Bank à Genève

L’établissement a suspendu cinq hauts cadres. L'unité chargée de la clientèle moyen-orientale est touchée de plein fouet

Deutsche Bank fait face à une crise. Sa filiale de gestion patrimoniale à Genève en est l’épicentre, a appris Le Temps. L’enseigne allemande, qui gère depuis le bout du lac la fortune privée de ses clients européens, moyen-orientaux et africains (EMEA), a suspendu trois de ses plus hauts cadres, comme l’a révélé il y a dix jours le blog financier zurichois Inside Paradeplatz. Ces derniers, ainsi que deux dirigeants basés à Francfort, sont sous investigation. (*)

La mesure d’urgence (mise à l'écart) doit être maintenue jusqu’à nouvel ordre, «le temps pour la maison mère de mener une enquête interne approfondie», indiquent plusieurs employés de l’enseigne, sous couvert d’anonymat. Contactés, les services de communication de Deutsche Bank à Genève nous renvoient à leurs homologues basés à Zürich, lesquels n’ont pas souhaité commenter la situation à ce stade, se contentant de préciser que les bureaux de la filiale genevoise n’avaient pas été scellés.

Examen de conformité réglementaire

Depuis que la nouvelle s’est répandue sur la place bancaire du bout du lac, les hypothèses se multiplient pour expliquer ces mesures, suite à un audit in­terne récent (**). Quelle est l’ampleur du problème et de quoi accuse-t-on exactement les dirigeants de Deutsche Bank à Genève? «Des investigations intensives battent leur plein, mais on ne nous donne aucun détail», témoigne une collaboratrice de l’établissement. Et son voisin d’étage de préciser: «La banque s'est simplement contentée d'une communication officielle à tous ses employés en Suisse.»

D’après Inside Paradeplatz, la clientèle n’aurait subi aucun préjudice. «Jusqu’ici, les enquêteurs du quartier général allemand n’ont rien identifié d’irréparable. Mais les infractions décelées semblent ne pas se limiter à des cas isolés», estime un autre salarié de l’enseigne. Les hauts cadres genevois, forcés de prendre un congé à durée indéterminée, ne sont autres que deux responsables opérationnels des activités de gestion privée pour le Moyen-Orient et l’Afrique, ainsi que le principal rapporteur d’affaires de l’établissement, également char­­gé du marché saoudien.

«Ce dernier est un spécialiste expérimenté, qui a acquis une fine connaissance des monarchies du Golfe. Transfuge de HSBC, il est réputé pour être un franc-tireur dans le milieu, témoigne un banquier de la place, sous le couvert de l’anonymat. Le fait d’avoir rapporté un nombre record de clients à son nouvel employeur, soit l’équivalent d’environ 4 milliards de dollars d’argent frais ces sept dernières années, lui a valu de devenir une star chez Deut­sche Bank à Genève.»

Pour l’heure, précisent nos sources, l’équipe EMEA de l’établissement fonctionne grâce à de nouveaux responsables nommés ad intérim. (***)

(*, **, ***) Mises à jour le 28 novembre: ces passages ont été modifiés, suite à de nouvelles informations portées à notre connaissance dans le cadre de l'enquête interne chez Deutsche Bank.

Publicité