L’occasion était trop belle. Jeudi soir, lors de la Journée européenne de la protection des données, Apple a lancé une nouvelle offensive contre Facebook, à l’occasion d’une conférence virtuelle. Sans jamais citer le nom du réseau social, Tim Cook, directeur du fabricant de l’iPhone, a aussi vanté ses mérites pour la protection de la vie privée. Cette bataille, qui concerne tous les utilisateurs de téléphones, oppose deux géants américains au modèle d’affaires totalement différent: Facebook réalise 99% de son chiffre d’affaires avec la publicité, Apple presque rien. Or c’est justement sur la publicité que Tim Cook a attaqué Facebook.

«Si nous acceptons comme normal et inévitable que tout ce qui fait partie de notre vie puisse être agrégé et vendu, alors nous perdons bien plus que des données. Nous perdons la liberté d’être humain», a affirmé Tim Cook, poursuivant: «Si une activité est fondée sur des tromperies d’utilisateurs, sur l’exploitation de données, sur des choix qui ne sont pas du tout des choix, alors elle ne mérite pas nos éloges. Elle mérite une réforme.»