Les entrepreneurs genevois sont sensibles aux thématiques de durabilité et de responsabilité sociale, mais seule une fraction d’entre eux ont déjà pris des mesures concrètes dans ces domaines. Voilà la conclusion d’une étude inédite qu’a commandée la Chambre de commerce et d’industrie de Genève (CCIG) et dévoilée lundi.

«Quelle croissance pour Genève? Le point de vue des entreprises» a été confiée à Giovanni Ferro Luzzi et Sylvain Weber, de l’Institut de recherche appliquée en économie et gestion. Les deux chercheurs se sont entourés d’un comité de dix membres, principalement des universitaires.