Le 3 septembre dernier, Engelberg (OW) a vécu une petite invasion. Vingt-cinq cars, transportant 800 salariés de la compagnie d'assurances AIA de Singapour, y ont déboulé. Mais ce déferlement n'est ni le premier, ni le dernier.

Les réservations de sociétés asiatiques sont en plein boom, souligne à l'ats Urs Eberhard, directeur adjoint de Suisse Tourisme. De plus en plus de banques, d'assureurs et d'entreprises de commerce de détail proposent un voyage en Suisse à leurs vendeurs les plus performants pour les récompenser.

Ce phénomène de gratification est né aux Etats-Unis. Mais aujourd'hui, l'Asie en est très friande. Les employeurs essaient, par ce biais, de conserver les bonnes grâces leurs meilleurs salariés.

Des agences spécialisées élaborent ces excursions. Elles fixent les objectifs de vente que le collaborateur doit atteindre pour bénéficier d'une telle prestation. La Suisse lointaine et chère fait figure de récompense particulière.

Mais les firmes mettent aussi la main au porte-monnaie, en réservant des 4 ou 5 étoiles. Elles prennent en charge également les excursions, la nourriture et une partie des frais de shopping. Le meilleur employé a par ailleurs la chance de pouvoir s'asseoir à côté du chef au repas du soir.

Milliers de visiteurs

La taille de ces groupes varie fortement. «Sur sol helvétique, 100 à 300 personnes représentent un nombre idéal», précise Urs Eberhard. Cela permet de ne pas désavantager un employé par rapport à un autre, au niveau de l'hôtel. Mais cela peut être bien plus, confie le directeur adjoint de Suisse Tourisme.

En 2014, 3500 Indiens du groupe américain Amway, spécialisé dans la vente directe de produits d'hygiène notamment, ont visité la Suisse, durant trois semaines. Ils étaient répartis en trois groupes.

Les salariés et leurs employeurs sont tout particulièrement à l'affût des expériences menées dans la nature que ce soit sur le lac de Zurich, sur le sommet du Titlis en Suisse centrale ou encore sur le Jungfraujoch, deux lieux où ils peuvent toucher la neige.

La demande a d'ailleurs explosé ces dernières années. Alors qu'en 2011, la Suisse a enregistré 30 voyages d'entreprise de la Chine, de l'Inde et du sud-est asiatique, ceux-ci se chiffrent à 200 cette année.

Millions supplémentaires

Ces séjours remplissent les caisses et les hôtels. Rien que sur les six premiers mois de l'année, 116 voyages de ce genre ont généré 26 550 nuitées supplémentaires. Et cela surtout à la basse saison.

En 2014, les 100 excursions de ce type ont réalisé un chiffre d'affaires de 10,7 millions de francs. En raison des difficultés que rencontre le secteur touristique, cette manne est non négligeable.

D'autant plus que cette forme de tourisme a des chances de gagner en importance, au cours des prochaines années. Urs Eberhard part du principe que ce boom persistera, même si la situation dépendra fortement du développement économique de ces régions.