Xavier Justo, témoin central en Suisse dans l’affaire du fonds malaisien 1MDB, a accepté de sortir de sa réserve. Le temps d’un duplex, ce jeudi soir. Le Genevois, qui a été libéré le mois dernier de sa prison à Bangkok, a choisi les plateaux de l’émission Falò de la Radio télévision suisse italienne (RSI), pour s’exprimer face caméra. Et livrer son ressenti après avoir purgé une peine de plus d’un an de prison en Thaïlande, pour avoir tenté de faire chanter son ex-employeur. Il avait subtilisé à la société Petrosaudi des données informatiques contenant les documents qui ont permis de révéler le supposé détournement de plusieurs milliards de dollars issus de 1MDB.

Lire aussi: 1MDB: le scandale financier de la décennie en 5 questions

Petrosaudi conteste toute malversation et ses dirigeants n’ont pas été inquiétés en Suisse. Si la procédure du Parquet fédéral concerne «des investissements en relation» avec cette société et non pas ses employés, une plainte de la justice américaine vise en revanche plus directement PetroSaudi et ses ayants droit économiques.

Une sanction historique

Le scandale 1MDB fait actuellement l’objet de plusieurs enquêtes pénales à travers le monde. Xavier Justo, qui était directeur administratif de Petrosaudi du temps où l’entreprise était liée avec le fonds 1MDB, réserve toutefois ses informations liées à ce dossier politiquement sensible au Ministère public de la Confédération. Ainsi qu’au FBI américain.

Lire également: Comment les milliards de 1MDB ont rendu fous deux Genevois

Le reportage tessinois, diffusé à partir de 21h05, revient sur le rôle qu’a joué la banque BSI dans le détournement d’argent public malaisien. Des dernières condamnations, prononcées à Singapour, au démantèlement de la banque, le magazine propose un tour d’horizon de l’affaire 1MDB, un scandale impliquant le pouvoir de Kuala Lumpur. Et dont les ramifications s’étendent à la place financière helvétique, Hollywood, jusqu’aux monarchies du Golfe.

Clarifier les responsabilités

Le parcours de Xavier Justo et de son épouse qui a consacré toute son énergie à faire libérer son mari, sert de fil rouge au documentaire de la RSI. L’exercice laisse à penser que le retour en Suisse de l’ex-administrateur de Petrosaudi permettra de faire avancer les enquêtes helvétique et américaine, en remontant aux origines du scandale 1MDB.