Comme attendu, la Banque nationale suisse a gardé le cap. Alors que la plupart des banques centrales dans le monde sont confrontées à une flambée d'inflation, sa situation à elle n'a guère changé. C'est toujours le franc, qui s'est à nouveau apprécié ces derniers mois, qui reste le coeur de ses préoccupations. Elle a ainsi maintenu son taux d'intérêt à -0,75% et «reste disposée à intervenir au besoin sur le marché des changes afin d’atténuer les pressions à la hausse sur le franc», selon un communiqué publié jeudi matin à l'issue de son examen trimestriel de politique monétaire. La monnaie se maintient à un «niveau élevé», a-t-elle précisé.