Elle est la base sur laquelle s’est construite dès 1985 la Société de microélectronique et d’horlogerie – devenue Swatch Group en 1998 – sous l’impulsion de Nicolas Hayek. ETA fait, depuis près de quarante ans, figure de pilier industriel du géant horloger biennois. Issue d’un long regroupement de fabricants d’ébauches au cours du XXe siècle, la société sous sa forme actuelle est devenue le premier producteur mondial de mouvements mécaniques dès la fin des années 1970, et le principal fournisseur européen de mouvements à quartz.

C’est dans ses murs que naît la Swatch, en 1982. D’aucuns attribuent à ETA le mérite d’avoir donné un second souffle à l’horlogerie suisse après la crise dite du quartz. «Cette société a permis de maintenir et de consolider en une seule entité tout le savoir-faire mouvement de l’horlogerie suisse à un tarif compétitif», relève Manuel Emch, consultant indépendant et ancien de Swatch Group.