Les Etats-Unis nous étonneront toujours. Après quatre ans d’attaques systématiques contre les institutions internationales et le multilatéralisme, l’élection du modéré Joe Biden ne nous laissait guère espérer de grand changement. C’est pourtant de Washington que vient d’émaner une initiative qui pourrait prendre des allures de révolution pour le financement des économies mondiales mises à genoux par la pandémie de Covid-19.

En apparence, ce que Washington vient d’annoncer – taxer à hauteur de 21% les profits des entreprises à l’étranger – relève d’une décision unilatérale. Cela signifie que les filiales des multinationales états-uniennes implantées par exemple en Irlande (où le taux est de 12,5%) paieront immédiatement un impôt supplémentaire de 9% au fisc dans leur pays.