Matières premières

Des ETF pour se couvrir contre l’inflation

Une structure d’indices innovante permet un engagement largement diversifié qui limite les pertes de roulement (roll) et maximise en même temps le rendement sur les matières premières

La demande en matières premières augmente. Rien d’étonnant à cela puisque dans un environnement de prix à la hausse, les matières premières constituent une protection naturelle contre l’inflation. Pendant longtemps, l’inflation n’était pas à l’ordre du jour, mais ces derniers mois, elle est de retour: depuis le début de l’année, l’inflation aux Etats-Unis, mesurée au Consumer Price Index (CPI), s’élève à environ 2,5%.

Et en Suisse également, les prix à la consommation ont récemment augmenté. Une hausse des prix plus élevée que prévu au premier semestre et l’augmentation des prix du pétrole pour l’année courante génèrent un taux d’inflation de 1%, soit la plus forte hausse depuis 2011. Pour les prochaines années, le Fonds monétaire international (FMI) table sur une inflation européenne en progression constante.

Les matières premières profitent de l’inflation

Les matières premières profitent en tant que valeurs réelles d’un niveau de prix croissant. Par le passé, en période de hausse de l’inflation, les prix des matières premières ont également fortement augmenté. En outre, la demande en énergie, en métaux industriels et autres matériaux est alimentée par une évolution conjoncturelle solide et mondiale.

Les investisseurs rencontrent néanmoins des difficultés à investir dans les matières premières, car le roulement régulier nécessaire des contrats à terme peut entraîner des pertes et ce, notamment, sur les marchés haussiers. Des indices spécialement conçus peuvent aider à minimiser ces problèmes. Les ETF correspondants permettent de répliquer efficacement un tel engagement dans les matières premières au sein du portefeuille.

Pour de nombreux investisseurs, la solution réside dans l’engagement via un indice de matières premières diversifié. Afin de bien représenter les marchés spot (marchés au comptant), les indices traditionnels misent sur des durations courtes. Une fois par mois au sein d’une période de négoce fixée, ils sont cependant obligés de procéder à un roulement de l’ensemble des positions futures, menant à des pertes dans la situation nommée contango. Si une matière première est en contango, le prix d’une livraison à terme est supérieur au prix spot (prix comptant) ou au prix dans un futur proche, ce qui représente à l’heure actuelle une part d’environ 60% d’un indice de matières premières classique.

Les atouts d’ETF innovants

En revanche, l’UBS Bloomberg Constant Maturity Commodity Index (CMCI) utilise une méthodologie innovante de roll quotidien d’une faible part des positions. L’indice peut donc également comporter des contrats avec des durées supérieures allant jusqu’à trois ans et répliquer ainsi l’évolution des prix spot avec une plus grande précision.

L’élément déterminant ici tient au fait que les contrats à terme d’échéance lointaine ont, en moyenne, produit de meilleurs rendements de roll que ceux d’une durée inférieure. La méthodologie CMCI réussit ainsi à limiter les pertes de roulement par rapport à des indices de première génération.

Des résultats probants

Comparativement, ces 18 dernières années, l’indice CMCI-Composite a pu afficher, par rapport à d’autres indices de matières premières diversifiés, des rendements excédentaires de +5,8% en moyenne. Le CMCI-Composite est composé d’un large éventail de 29 matières premières différentes. La pondération annuelle correspond aux différentes matières premières et reflète la réelle importance économique ainsi que la liquidité de chacune.

L’indice est adapté mensuellement. Fin janvier 2018, les plus grandes positions de l’indice étaient issues du secteur de l’énergie (34,5%), de l’agriculture (28,1%) ainsi que des métaux précieux (27,3%). Depuis mars 2016, pour les investisseurs qui souhaitent exclure de leur portefeuille les matières premières agricoles, l’indice existe dans une variante sans ce secteur.

Il existe d’ailleurs des ETF avec méthodologie CMCI sur l’ensemble du marché ainsi que sur des segments partiels, à chaque fois disponibles avec ou sans couverture de change.

Publicité