Swissport traverse une zone de turbulence. A Cointrin, la chute du trafic aérien depuis le début de la pandémie lui fait perdre un million de francs par mois et l’entreprise privée n’a reçu aucune autre assistance de l’Etat que le chômage partiel, malgré des demandes en ce sens. Une partie des employés de cette entreprise d’assistance au sol ont manifesté à Genève en 2021 pour dénoncer des semaines qui se rallongent et des réductions de salaire allant jusqu’à 1200 francs par mois. Un débrayage a eu lieu en juillet, quelques jours avant la signature d’une convention collective de travail (CCT) de crise qui arrive à échéance le 28 février.