Nouveau rebondissement dans la saga Evergrande. Le géant chinois de l'immobilier a annoncé, lundi, une nouvelle suspension de sa cotation à la bourse de Hongkong, sans en expliquer les raisons. «Les échanges des actions China Evergrande Group seront interrompus aujourd'hui à 9 heures», a annoncé l'entreprise dans un communiqué.

Etranglé par une dette d'environ 260 milliards d'euros, Evergrande se débat depuis plusieurs mois pour honorer ses paiements d'intérêts et ses livraisons d'appartements, après que Pékin a voulu réguler sévèrement un secteur immobilier chinois hypertrophié. Le groupe a déjà connu une suspension de sa cotation en octobre.

Lire aussi: Evergrande tutoie le défaut de paiement, Pékin s'invite aux commandes

Il a déjà été classé en défaut de paiement par les agences de notation internationales après n'avoir pas remboursé ses dettes dans les délais en novembre.

La semaine dernière, Evergrande a brièvement rassuré les investisseurs en insistant sur le fait qu'il serait en mesure de livrer des dizaines de milliers d'unités ce mois-ci, et de rembourser certaines dettes. Mais l'action a plongé en fin de semaine après des informations faisant état de deux autres défauts de paiement à l'étranger.

De nombreuses tentatives pour rembourser ses dettes

En septembre, des acquéreurs immobiliers et des investisseurs sont venus manifester devant le siège, à Shenzhen, pour exprimer leurs inquiétudes face aux difficultés du promoteur à honorer ses obligations envers les fournisseurs et les entrepreneurs.

Ces derniers mois, l'entreprise a répété plusieurs fois qu'elle achèverait les projets entamés, dans une tentative désespérée de sauver ses dettes, bien qu'elle ait manqué le premier paiement de plus de 1 milliard d'euros.

Evergrande a tenté de vendre des actifs et de réduire ses participations dans d'autres entreprises. Son président, Hui Ka Yan, connu sous le nom de Xu Jiayin en mandarin, a remboursé une partie de ses dettes grâce à sa fortune personnelle considérable.

Lire encore: A Jurong, un méga-complexe d’Evergrande aux airs de ville fantôme

Le processus de restructuration de la dette de l'entreprise est supervisé par le gouvernement de la province de Guangdong, où se trouve le siège d'Evergrande.