Commerce

Les exportations horlogères en chute libre

Alors que les exportations ont progressé de 5,1% sur un an, les exportations horlogères ont chuté de plus de 10% sur un an, le chiffre passant à 16% pour juin, 12e mois consécutif de baisse

Bonne tenue générale sur un an. Les exportations suisses ont progressé de 5,1% en valeur nominale sur un an au premier semestre 2016, grâce à la chimie et à la pharmacie. Mais l’industrie des machines et surtout l’horlogerie continuent de tirer la langue.

Petit repli semestriel. En termes réels, soit corrigées de l’inflation, les exportations de ces six premiers mois affichent toutefois un léger repli de 0,7% par rapport à la même période de 2015, selon la statistique publiée jeudi par l’Administration fédérale des douanes (AFD).

Les importations se sont pour leur part accrues de 3,9% (+2,1% réels), là aussi principalement du fait des produits chimiques et pharmaceutiques, mais aussi des véhicules et avions de ligne.

Excédent de 19 milliards pour 6 mois. Au final, la balance commerciale boucle sur un excédent record de 19,3 milliards de francs, avec des exportations totalisant 105,3 milliards et des importations pour un volume de 86 milliards.

Les exportations horlogères suisses boivent la tasse. Les exportations horlogères ont chuté de 10,6% au premier semestre 2016, en comparaison annuelle à 9,48 milliards de francs. Au cours du seul mois de juin, elles ont fondu de 16,1% pour s’établir à 1,64 milliard.

«Les exportations horlogères ont connu leur repli le plus marqué du premier semestre, illustrant les difficultés auxquelles la branche fait face depuis de nombreux mois», a indiqué jeudi la Fédération de l’industrie horlogère suisse (FH).

Lire: Malgré ses résultats en recul, Swatch Group ne modifie pas sa stratégie

12e mois de recul consécutif. En juin, la branche a subi un douzième mois consécutif de recul des exportations. Dans le détail, Hong Kong a subi une chute de 26,7% sur un an à 1,19 milliard de francs. L’ancienne colonie britannique, premier débouché de longue date, est désormais talonnée par les Etats-Unis (-9,3% à 1,05 milliard le mois passé).

La troisième marche du podium revient au Japon, avec une hausse de 2,9% des exportations en juin vers l’empire du Soleil levant à 631,9 millions de francs. En Europe, l’Italie, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la France sont en recul, relève la FH, en particulier pour les deux grands voisins latins de la Suisse.

Vers la sortie du tunnel? En 2016, le recul des exportations horlogères devrait se situer sur le plan mondial en dessous de 10%. «Il y aura un effet de base favorable au 2e semestre, car une baisse avait été relevée sur cette période l’an dernier», avait déclaré fin juin Jean-Daniel Pasche, président de la FH, lors de l’assemblée générale de l’association.

Publicité