«Sur dix mois, le repli se chiffre à 11%», a indiqué mardi la Fédération de l’industrie horlogère suisse (FH) dans un communiqué. Il s’agit du seizième mois consécutif de recul. En septembre, la baisse s’était chiffrée à 5,7% par rapport à la même période de l’année de 2015.

Les montres en métaux précieux ont continué de peser fortement en octobre, avec une diminution de leur valeur de 27,7% à 517,5 millions de francs. Celles en acier ont connu un repli de 10,5% à 661,6 millions.

La catégorie «autres métaux» s’est également affichée en fort recul (-19,3% à 94,1 millions de francs). Quant à celle des «autres matières», elle a enregistré une baisse de 15,9% à 39,9 millions.

Les montres bimétalliques ont, par contre, vu la valeur de leurs exportations augmenter de 2,1% à 270,9 millions de francs.

Baisse des prix

Par segment de prix, toutes les montres ont été victimes du recul du mois d’octobre. Les garde-temps de moins de 200 francs ont accusé la chute la plus marquée (-21,7%), tandis que ceux entre 200 et 500 francs ainsi qu’entre 500 et 3000 francs ont connu des replis de l’ordre de 14%.

Quant aux objets de plus de 3000 francs, ils ont vu leur valeur reculer de 16,2%. Selon la FH, la situation illustre la diminution du prix moyen qui s’opère depuis six mois.

Le nombre de montres-bracelets exportées s’est fixé à 2,1 millions, en baisse de 19,8%. En valeur, le montant atteint 1,58 milliard de francs, en recul de 15,9%. Les autres produits horlogers vendus à l’étranger ont atteint 92,8 millions de francs, en chute de 23,4%.

Chute à la bourse

Par pays, Hongkong a enregistré un repli deux fois moins marqué qu’en septembre, même s’il reste encore très négatif (-21,5%, à 206 millions de francs), poursuit la FH. Les Etats-Unis ont connu une baisse de 16,5% à 197,4 millions de francs.

Le Japon et l’Italie se sont également affichés en recul avec une diminution de 14% (108,7 millions de francs) pour le premier et de 11,5% (105,8 millions) pour le second.

La Chine et le Royaume-Uni ont, par contre, affiché des pourcentages positifs de respectivement 2,8% à 125,7 millions de francs et de 9% à 120,8 millions de francs. Ce dernier marché a continué de profiter de la chute de la livre sterling, après la votation sur le Brexit, explique la FH.

Après la publication de ces résultats, Swatch et Richemont ont fortement reculé à la bourse suisse. Le premier perdait 3,64% et le second 2,51% vers 9h30 dans un Swiss Market Index (SMI) en légère hausse.

Recul généralisé

Après huit mois de hausse, les exportations suisses sont tombées dans le rouge en octobre. Plombées notamment par l’horlogerie et les ventes vers l’Asie, elles ont reculé de 1,1% sur un an, à 17,8 milliards de francs.

En revanche, les importations ont progressé de 6,7% par rapport à octobre 2015, à 15,1 milliards de francs, a indiqué mardi l’Administration fédérale des douanes (AFD). La balance commerciale boucle ainsi avec un excédent de 2,7 milliards de francs.

Du côté des exportations, deux tiers des groupes de marchandises ont broyé du noir, relève l’AFD. Le premier groupe exportateur, à savoir les produits chimiques et pharmaceutiques, a enregistré une évolution inverse, avec une hausse de 7%. Le second groupe, soit les machines et électroniques, est passé dans la zone négative après plusieurs mois en demi-teinte, perdant 6%.

Les exportations helvétiques ont diminué vers l’Asie (-7%), malgré un rebond de près d’un quart de la Chine. L’Europe (+1%) et l’Amérique du Nord (+3%) affichent par contre une croissance.


Lire aussi: