Commerce extérieur

Les exportations horlogères suisses ont chuté de près de 8% en septembre

Le secteur connaît son plus fort recul depuis six ans. Après Hong Kong ou la Chine, d'autres pays, dont la Corée du Sud ou le Qatar, affichent des baisses des affaires

Les exportations horlogères suisses en septembre sont en baisse marquée pour le troisième mois cette année (-7,9% par rapport à septembre 2014, à 1,81 milliard de francs). Sur le troisième trimestre, elles ont même connu leur plus fort recul depuis six ans.

La baisse de septembre s’est cette fois-ci étendue à d’autres marchés que Hong Kong (-18,2%) et la Chine (-13%) en Asie, a indiqué mardi la Fédération de l’industrie horlogère suisse (FH).

Lire aussi: Les boutiques horlogères asiatiques se préparent à une «nouvelle normalité»

Désormais, la Corée du Sud (-35%), Taïwan (-24,5%), le Qatar (-15,4%), l'Inde (-14,8%) ou Singapour (-14,6%) ont notamment connu une baisse.

Chute en Russie

Les exportations vers la Russie ont aussi connu une forte chute: -59,3% à 11 millions de francs. Les Etats-Unis (-17,6% à 185,6 millions) ont enregistré leur plus importante diminution mensuelle depuis cinq ans, mais sur une tendance positive depuis 2013. L’Europe a maintenu son cap en hausse pour le dixième mois de suite.

Le recul de septembre a concerné tous les segments de prix, selon le communiqué. Il a été plus appuyé en dessous de 500 francs (prix export), surtout entre 200 et 500 francs avec notamment -14,5% en valeur. Les montres de plus de 500 francs ont vu leur résultat diminuer globalement de 7%, en nombre de pièces et en valeur.

Un commerce extérieur à la peine

De manière plus générale, le commerce extérieur de la Suisse est à la peine. Les exportations ont diminué de 5,2% en valeur nominale au 3e trimestre, avec en particulier la plus forte baisse depuis 2009 des exportations horlogères, et les importations ont chuté de 10,1%.

La baisse est encore plus sensible qu’aux deux trimestres précédents, relève mardi l’Administration fédérale des douanes dans sa statistique. En baisse de quelque 7%, les prix ont lourdement pesé sur les résultats à l’importation.

En raison de l’évolution disparate entre les deux directions du trafic, la balance commerciale pour le trimestre sous revue boucle toutefois avec un excédent record de 9,4 milliards de francs, avec des exportations de 49,2 milliards et des importations de 39,8 milliards.

Publicité