Au cours des six premiers mois de l’année, les exportations nominales ont reculé de 15,6% à 88,91 milliards de francs, a annoncé mardi l’Administration fédérale des douanes (AFD). En termes réels, soit compte tenu de l’inflation, elles ont perdu 17,4%. Les livraisons à l’étranger sont ainsi retombées en dessous de leur niveau du deuxième semestre 2006.

En matière d’envois vers l’étranger, le tableau s’est encore noirci entre le 1er et le 2e trimestre 2009, note l’AFD. Le renchérissement s’est lui fixé à 2,2%. Sans tenir compte du secteur pharmaceutique, les prix ont baissé de 1,6%.

Les importations ont pour leur part chuté de 16,2% à 79,91 milliards de francs. En termes réels, le fléchissement s’est fixé à -10%. Là aussi, la situation s’est dégradée entre le premier et le deuxième trimestre, la baisse ayant doublé d’intensité. La balance commerciale a quant à elle bouclé sur un excédent de 8,999 milliards, en repli de 10% sur un an.

Horlogerie: mois de juin calamiteux

L’industrie horlogère en particulier a sévèrement souffert au cours du semestre écoulé. Les exportations ont chuté de plus d’un quart (-26,4%) pour tomber à 6,1 milliards de francs. Sur le seul mois de juin, elles ont plongé de 31,9% à 1,1 milliard.

Les deux principaux marchés, soit Hongkong et les Etats-Unis, ont même connu des contractions supérieures à la moyenne en juin, a indiqué mardi la Fédération de l’industrie horlogère suisse (FH). Le premier a subi une dégringolade de 35,9% à 161,1 millions de francs, alors que le second dévissait de 49,2% à 109,1 millions.

Juin constitue la plus mauvaise performance mensuelle depuis le début de l’année 2009, tout en sachant que chaque mois s’est achevé par une baisse supérieure à 20%. Pour la suite, Jean-Daniel Pasche, président de la FH, disait récemment espérer un deuxième semestre «moins mauvais», tout en déplorant le manque de visibilité.