Commerce

Les exportations suisses ont continué à progresser en juillet

En juillet, les exportations ont augmenté de 4,5 sur un an. Les importations ont diminué pour leur part de 0,5%. L'horlogerie confirme son redressement avec une hausse de 3,6%

Les exportations de la Suisse ont poursuivi leur progression en juillet. Elles ont augmenté sur un an de 4,5% après correction des jours ouvrables, se montrant cependant moins dynamiques que les deux mois précédents.

En termes réels, les exportations ont augmenté de 0,6% à 19,1 milliards de francs. Après deux mois à un haut niveau, les exportations désaisonnalisées ont faibli de 2% sur un mois, a précisé mardi l'Administration fédérale des douanes (AFD) dans un communiqué.

Lire aussi: Les exportations suisses atteignent des records au premier semestre

Les importations ont diminué pour leur part de 0,5%. En termes réels, elles se sont tassées de 0,9% à 15,5 milliards de francs. En comparaison avec le mois précédent, elles ont fléchi de 4,8%.

La tendance haussière affichée depuis le début de l'année a subi un coup d'arrêt, relève l'AFD. La balance commerciale boucle avec un excédent de 3,6 milliards de francs.

L'horlogerie se redresse

Les exportations du secteur textiles, habillement et chaussures ont été les plus dynamiques (+26,9%), alors que celles de bijouterie et joaillerie ont chuté d'un cinquième.

La chimie et pharmacie, première branche exportatrice de la Suisse, a poursuivi sur sa lancée, grimpant de 10,3% ou 819 millions de francs. Les produits immunologiques ont gonflé d'un tiers.

L'horlogerie, quant à elle, confirme son redressement, en hausse pour le troisième mois consécutif, de 3,6%. L'industrie des machines et de l'électronique, un autre poids lourd de l'économie helvétique, s'est en revanche repliée de 0,8%.

Exportations vers l'Europe en repli

A l'exception de l'Europe (-3,8%), les exportations ont gagné du terrain sur tous les marchés. Les envois vers la France ont chuté de 23,4%, alors que ceux en direction de l'Allemagne ont diminué de 3,6%.

Le marché français a avant tout souffert du revers de la bijouterie et joaillerie, explique l'Administration fédérale des douanes. A l'inverse, l'Italie présente une croissance de 9%.

L'Asie s'est renforcée de 9,2%. Singapour (+76,5%) et Hong Kong (+26,5%) ont particulièrement brillé. L'Amérique du Nord a bondi de 29,1%. Les livraisons vers les Etats-Unis se sont envolées de 31%, soit 837 millions de francs.

Lire également: Les accords de libre-échange ont un impact limité

Les relations commerciales avec les Etats-Unis restent ainsi très dynamiques, malgré l'administration Trump et la présence de la Suisse sur la liste de pays présentant un excédent commercial avec Washington. A 3,4 milliards de francs en juillet, les exportations vers les Etats-Unis devancent même celles vers l'Allemagne, traditionnel premier partenaire commercial de la Suisse.

Moins d'importations de véhicules

Du côté des importations, 7 secteurs sur 12 affichent malgré tout une hausse en juillet. La baisse des achats à l'étranger est due avant tout à la contraction des véhicules (-18,1%), ainsi que de la bijouterie et joaillerie (-17,1%). A contrario, les produits chimiques et pharmaceutiques ont augmenté de 7,6%.

Sous l'angle géographique, la baisse des importations provient d'Amérique du Nord, respectivement des Etats-Unis, en repli de 29,8% ou 372 millions de francs, en raison de la baisse des achats d'avions. A l'inverse, les deux autres principaux fournisseurs, l'Asie (+1,6%) et l'Europe (+3,6%), ont affiché une hausse.

Publicité