L’horlogerie suisse enregistre la moitié d’une bonne nouvelle. En novembre, les exportations de montres ont certes encore reculé, mais avec une moindre ampleur que lors des mois précédents.

A 1,86 milliard de francs, les livraisons vers l’étranger ont reculé de 5,6%, par rapport à novembre 2015, alors qu’elles avaient baissé de 16% au mois d’octobre et que depuis de l’année, le recul s’élève en moyenne à 10%.

Cette relative stabilisation est liée à deux facteurs, explique la Fédération horlogère (FH), dans un communiqué: d’abord, novembre comptait un jour ouvrable de plus qu’en 2015. Ensuite, plus important, la chute des exportations vers Hongkong marque une pause, avec un recul de seulement 0,7%, alors que sur onze mois la dégringolade atteint 25%. «Il est encore trop tôt pour en tirer des conclusions positives à long terme, mais il s’agit en soi d’une bonne nouvelle», souligne la FH.

Les Etats-Unis, le Japon et la France s’écroulent

Les livraisons vers les Etats-Unis ont par contre chuté de 18% à 196,5 millions de francs. C’est l’une des plus mauvaises performances de l’année, après celle du mois de mars. Troisième débouché de l’horlogerie suisse, le Japon accuse une chute de 15%. En Europe, à l’exception du Royaume-Uni (+6,5%), où la faiblesse de la livre sterling dynamise les ventes de garde-temps, les grands marchés continuent d’accuser le coup. En France, les exportations ont dégringolé de 19,2%. L’Italie (-12%) et l’Allemagne (-8,7%) font à peine mieux.

Selon les statistiques de la FH, presque la moitié des 30 plus grands débouchés du secteur affichent une croissance. C’est par exemple le cas de la Chine (+7,9%), de la Corée du Sud (+20,6%) ou des Pays-Bas (+18,4%).

Les métaux précieux délaissés

Les montres en métaux précieux (-15% à 608,7 millions de francs) ont continué de peser sur les exportations. La catégorie «autres métaux» a également connu un fort repli (-18%), moins marqué pour les «autres matières» (-1,6%). Les ventes à l’étranger de montres en acier, elles, progressent à nouveau de 5% pour atteindre 740,6 millions de francs. Idem pour les montres-bracelets bimétalliques (+3,7% à 267,4 millions).

Par segment de prix, les articles entre 200 et 500 francs ainsi que ceux de plus de 3000 francs s’inscrivent en plus net recul. Les autres gammes de prix affichent-elles de légères améliorations.

Lire aussi: Horlogerie, les dessous de la révolution du «Swiss made»


Les exportations suisses en baisse de 2,1%

Le commerce extérieur suisse peine à remonter la pente. Les exportations ont fléchi de 2,1% en novembre, à 18,8 milliards de francs, atteignant leur plus bas niveau depuis septembre 2015. Les importations se sont elles aussi contractées.

La chimie-pharma et les machines-électronique, premier et deuxième secteurs exportateurs en Suisse, ont vu leurs ventes vers l’étranger stagner durant le mois sous revue, a indiqué mardi l’Administration fédérale des douanes (AFD).

En valeur réelle, les exportations suisses fléchissent de 3,7% sur un an. Par rapport à octobre et ajustées des variations saisonnières, elles ont régressé de 3,1% (-0,4% réel).

Les importations ont poursuivi la baisse amorcée depuis mi-2016. Elles se sont repliées de 6,1% en valeur réelle par rapport à novembre 2015. Comparé à octobre, le recul atteint 4,6% (-4,2% réels). La balance commerciale boucle avec un imposant excédent de 3,6 milliards de francs, relève l’AFD. (ATS)