Pour le moment, ce n’est presque rien. Deux documents de plusieurs dizaines de pages, dans lesquels termes techniques et injonctions se succèdent à un rythme effréné. Présentées mardi à Bruxelles, la Législation sur les services numériques (LSN, ou Digital Services Act) et la Législation sur les marchés numériques (LMN, ou Digital Markets Act) semblent aussi virtuelles que théoriques. Et pourtant: ces deux réglementations pourraient modifier considérablement nos vies numériques, en imposant des règles claires et transparentes à tous les acteurs d’internet. Les GAFAM, soit Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft, bien sûr. Mais aussi toutes les entreprises tech qui imprègnent notre quotidien.