Pétrole

Face au défi climat, ExxonMobil est sous pression

Evaluer le portefeuille de ExxonMobil en prenant en compte les politiques publiques contre le réchauffement climatique: c'est ce que réclament les actionnaires du groupe américain

Le géant pétrolier américain ExxonMobil fait face à une fronde d'actionnaires demandant une estimation financière des conséquences sur son activité que peuvent avoir les politiques publiques contre le réchauffement climatique.

Le fonds de pension des fonctionnaires de l'Etat de New York a déposé une résolution pour exiger du géant texan d'«évaluer la résistance du portefeuille des réserves et ressources de l'entreprise à l'horizon 2040 et au-delà et de répondre aux risques financiers associés» au changement climatique, selon des documents boursiers consultés mercredi.

Cette proposition sera soumise au vote des actionnaires lors de la prochaine assemblée générale du groupe prévue le 25 mai. C'est un revers pour ExxonMobil qui avait cherché à la torpiller sans succès en saisissant la SEC, le gendarme américain de la Bourse.

«Nous effectuons des «stress test» (test de résistance, ndlr) sur nos opportunités d'investissements. Ceux-ci nous donnent de la marge contre les incertitudes telles que celles liées au développement technologique, aux coûts à la régulation/législation et à la géopolitique», a avancé mercredi ExxonMobil tout en préconisant à ses autres actionnaires de rejeter la motion.

Une enquête des Iles Vierges américaines

Depuis les années 90, ExxonMobil s'est toujours opposé aux manoeuvres des actionnaires activistes pour lui forcer la main sur le climat. Mais les choses s'annoncent mal cette fois-ci car la proposition est soutenue par une douzaine d'actionnaires, dont le fonds de pension de Californie (Calpers), la banque française BNP Paribas et l'assureur AXA.

Par ailleurs, ExxonMobil a décidé de contester en justice une enquête des Iles Vierges américaines qui l'accusent de mensonges sur l'impact de ses activités sur le climat.

Le groupe énergétique veut faire annuler une assignation (subpoena) que lui a adressée en mars le ministre de la Justice des Iles Vierges, Claude Earl Walker, selon la plainte déposée devant un tribunal texan et consultée mercredi par l'AFP.

Lire aussi: Rosneft devient le numéro un mondial du pétrole devant Exxon

Dans cette requête, Claude Earl Walker demande une foultitude de documents financiers au groupe né de la fusion en 1999 entre Exxon et Mobil. Il l'accuse d'avoir dissimulé aux autorités et aux habitants des Iles Vierges les conséquences néfastes de ses activités contre le réchauffement climatique, violant ainsi des lois locales.

Publicité