Le site YouTube, propriété de Google, a suspendu mardi pour «au moins sept jours» la chaîne de Donald Trump et en a supprimé une vidéo pour motif de violation de sa politique luttant contre l'incitation à la violence. «Compte tenu des inquiétudes à propos de l'actuel risque de violence, nous avons supprimé le nouveau contenu mis en ligne sur la chaîne de Donald J. Trump pour violation de nos politiques», a écrit le site de vidéos dans un communiqué.

Ils ont osé. A quelques heures d’intervalle, Twitter et Facebook ont banni Donald Trump de leurs plateformes. Cette décision est symboliquement forte, même si elle n’est pas encore totalement assumée du côté de Facebook, puisque le futur ex-président pourrait retrouver son accès après la cérémonie d’investiture de Joe Biden.

Sur ce sujet: Donald Trump définitivement muselé par Twitter