La Chine poursuit ses achats de produits pétroliers iraniens. Malgré les sanctions américaines et les tensions dans le détroit d'Ormuz, Pékin continue à importer des millions de barils de brut et de produits raffinés, et à les stocker dans les ports chinois. Soit littéralement sur le pas de sa porte, juste avant que le pétrole ne passe la douane ou ne change de titre de propriété.

Lire aussi Le détroit qui valait des milliards