Hydrocarbures

Face à l’embargo sur l’Iran, Pékin croyait avoir trouvé la combine

Les premières sanctions américaines sont tombées contre une entreprise chinoise, alors que des millions de barils iraniens sont stockés dans les ports chinois, sans passer par les douanes. Une façon de contourner l’embargo, tout en maintenant la pression sur le cours mondial du brut

La Chine poursuit ses achats de produits pétroliers iraniens. Malgré les sanctions américaines et les tensions dans le détroit d'Ormuz, Pékin continue à importer des millions de barils de brut et de produits raffinés, et à les stocker dans les ports chinois. Soit littéralement sur le pas de sa porte, juste avant que le pétrole ne passe la douane ou ne change de titre de propriété.

Lire aussi Le détroit qui valait des milliards