Pour faire face à l'afflux de commandes liées à la crise du nouveau coronavirus, Amazon va augmenter les salaires des employés des entrepôts dans le monde. Les salariés des entrepôts, des centres logistiques, des magasins et les livreurs du géant du commerce en ligne recevront 2 dollars/livres/euros de plus par heure environ «pour que les autres puissent rester chez eux», a indiqué le groupe dans un communiqué lundi. Cette augmentation va lui coûter plus de 350 millions de dollars.

Aux Etats-Unis, l'entreprise de Seattle (Ouest) a, en outre, décidé de créer 100 000 emplois à temps plein ou partiel dans ces mêmes chaînes logistiques, des entrepôts à la livraison, pour «répondre à l'augmentation de la demande de la part des personnes qui dépendent des services d'Amazon pendant cette période stressante».

Lire aussi: Le coronavirus suscite de vives tensions dans le secteur alimentaire

Des grandes villes et comtés américains ont pris des décrets pour fermer les écoles et limiter les déplacements non essentiels. Dans ces endroits, les bars et autres établissements doivent fermer temporairement, mais les restaurants peuvent rester ouverts pour les plats à emporter ou à livrer. 

Le groupe promet de combattre le gonflement des prix

«Nous savons combien de personnes ont perdu ou vont perdre leur emploi dans des secteurs comme la restauration, le tourisme ou les voyages à cause de cette crise», note Amazon. «Nous voulons que ces personnes sachent qu'elles sont les bienvenues dans nos équipes jusqu'au retour à la normale et au moment où leurs employeurs passés pourront les reprendre.»

En tant que leader du commerce en ligne, Amazon est en première ligne face à certaines composantes de la crise: l'explosion de la demande pour les produits sanitaires, les tentatives de spéculation ou de désinformation sur ces mêmes produits.

Lire encore: Suerie Moon: «Avec le coronavirus, les Etats-Unis courent au désastre»

Le groupe a assuré à plusieurs reprises combattre le gonflement des prix de certains produits vendus sur sa plateforme. Il a aussi promis de verser jusqu'à deux semaines de salaire à ses employés contaminés par le nouveau coronavirus ou placés en quarantaine.