Innovation

Facebook choisit Genève pour son activité de paiement

Le réseau social a créé Libra Networks pour développer des services de paiement et de financement basés sur la blockchain et le big data depuis la ville du bout du lac

Genève pourrait jouer un rôle central dans le futur système de paiement interne de Facebook. C’est là que le réseau social californien a établi la société Libra Networks, inscrite au Registre du commerce genevois depuis le 2 mai, a révélé jeudi la Handelszeitung. La nouvelle entreprise est spécialisée dans les services de paiement et de financement basés sur la blockchain et le big data notamment, selon ses statuts officiels.

Sa raison sociale reprend le nom de code du projet de système de paiement sur lequel travaille dans le plus grand secret une équipe d’une cinquantaine de personnes au sein de Facebook. Dirigée par le Genevois David Marcus, l’ancien président de PayPal, cette division lancée en mai 2014 cherche à exploiter les opportunités offertes par la technologie de la blockchain, selon Bloomberg.

Lire également: La cryptomonnaie de Facebook se concrétise depuis Genève

Le projet Libra repose sur une cryptomonnaie qui permettrait aux usagers de Facebook de s’envoyer des paiements ou d’être rémunérés par la plateforme. Cette devise serait basée sur un panier de monnaies traditionnelles, afin de limiter les fluctuations de sa valeur.

Lire aussi: David Marcus quitte eBay pour rejoindre Facebook

Domiciliée dans un espace de coworking au centre-ville de Genève, Libra Networks est présidée par Majella Goss, déjà présidente de Facebook Switzerland. Cette dernière, fondée en juillet 2013 et spécialisée dans la vente d’espaces publicitaires, est domiciliée dans les bureaux genevois de la fiduciaire BDO, l’un des plus importants acteurs de son secteur après les «big four» (KPMG, Deloitte, PwC, Ernst & Young). Deux cadres de BDO en Suisse romande sont par ailleurs gérants de Libra Networks, dont Denis Boivin, qui n’a pas souhaité faire de commentaire.

Publicité