Des avertissements sur la nocivité d’Instagram pour les ados ignorés, du laxisme envers la traite d’êtres humains, des stars traitées bien différemment du commun des mortels… Voilà, résumées en une phrase, les conclusions d’une enquête en plusieurs volets publiées cette semaine par le Wall Street Journal. Au terme d’un long travail d’analyse de documents internes et d’interviews, le quotidien américain dresse un portrait peu reluisant de l’empire Facebook. Et cela va bien au-delà du réseau social, puisque la gestion d’Instagram, autre joyau du groupe, est montrée du doigt. Facebook, secoué aussi par plusieurs polémiques touchant sa messagerie WhatsApp, est un habitué des scandales. Et pourtant, il compte toujours davantage d’adeptes sur la planète.