Court-circuit

Facebook est responsable face aux deepfakes

Mark Zuckerberg n’a pas envie de faire la chasse aux vidéos truquées. Pourtant, il devrait

Un souci de plus sur l’immense «to do list» de Mark Zuckerberg. Le directeur de Facebook a un nouveau problème à gérer: les deepfakes. Ces vidéos truquées, mélange de plusieurs sources, se multiplient sur le web et sur les réseaux sociaux, dont Facebook et Instagram.

Les résultats sont de plus en plus proches du réel. On se souvient avoir vu Nancy Pelosi, présidente de la Chambre américaine des représentants, bégayer et chercher ses mots dans une vidéo truquée. Plus récemment, il y eut une fausse vidéo montrant Mark Zuckerberg lui-même affirmant qu’il pouvait voir dans le futur. Et on ne compte plus les vidéos mêlant des actrices à des scènes de films X.