Elections américaines

Facebook revoit à la hausse le nombre de comptes bloqués

Quelque 1,25 million de personnes ont suivi au moins un de ces 99 comptes Instagram, créés après la mi-2017. Ils auraient pu interférer dans les élections américaines

Facebook a annoncé mardi avoir revu à la hausse le nombre de comptes bloqués sur son réseau et sur Instagram, ces comptes pouvant avoir été liés à des entités étrangères et ayant pu interférer dans les élections américaines

«Au total, nous avons retiré 36 comptes Facebook, 6 pages, et 99 comptes Instagram pour des activités coordonnées irrégulières», a indiqué Nathaniel Gleicher, le responsable de la cybersécurité du réseau social dans un communiqué. Facebook avait initialement identifié 30 comptes Facebook et 85 comptes Instagram.

«Ces comptes ont été pour la plupart créés après la mi-2017. Nous avons découvert qu'un total de quelque 1,25 million de personnes avaient suivi au moins un de ces comptes Instagram, dont 600 000 localisés aux Etats-Unis», a-t-il ajouté.

A ce sujet: A la veille du vote aux Etats-Unis, alerte contre les tentatives d'ingérences étrangères

Il souligne en outre qu'un site internet se disant associé à une Agence de recherche sur internet, une structure spécialisée dans la diffusion de «trolls» basée en Russie, a revendiqué avoir créé des comptes Instagram.

Les adversaires adaptent leurs pratiques

Facebook a en outre comptabilisé un total d'environ 65 000 «followers» sur les pages Facebook, qui contenaient des messages presque exclusivement en français. Les comptes Instagram étaient quant à eux principalement en anglais, certains portant sur des célébrités, d'autres sur des sujets de société tels que les droits des femmes ou les préférences sexuelles LGBT. 

«Il est clair qu'à mesure que nous nous améliorons (dans la sécurisation des comptes des utilisateurs), nos adversaires changent leurs tactiques et les améliorent aussi», a réagi Facebook. «Ils sont intelligents et prennent toutes les initiatives possibles pour poursuivre leurs efforts».

Lire aussi: Facebook stoppe des campagnes de désinformation

Facebook ajoute que le groupe «doit continuer d'investir lourdement dans la sécurité de même que dans son travail avec les gouvernements et les autres entreprises de technologies». Il estime enfin que ce sont des efforts combinés des secteurs public et privé qui permettront de prévenir les interférences d'entités étrangères dans les élections.

Publicité