Encore un vol de données, serait-on tenté de dire. Depuis une semaine, la révélation de la fuite d’informations depuis Facebook a fait beaucoup réagir. Ce n’est de loin pas la première fois que le réseau social perd des données de ses utilisateurs. Et il n’est pas le seul, puisque LinkedIn, propriété de Microsoft, vient d’annoncer que les informations de 500 millions de clients étaient elles aussi dans la nature. Mais il vaut la peine de revenir sur ce qui s’est passé autour de Facebook. Car la stratégie de communication du réseau social interroge. Il ne veut avertir ni ses utilisateurs, ni les autorités, et réfute le terme de «vol de données».

Lire aussi: La grande peur de Facebook