C’est la fin d’un symbole. La semaine passée, plusieurs sites notaient que Facebook avait remplacé, sur sa page d’accueil, son slogan «C’est gratuit et ça le sera toujours» par «C’est rapide et facile». La modification, qui avait en réalité eu lieu entre le 6 et le 7 août, n’a pas été commentée par le réseau social – mais ses responsables se doutaient évidemment que ce changement ne passerait pas inaperçu.

Pourquoi ce changement? Bien sûr, l’on connaît tous la formule «si c’est gratuit, c’est que le consommateur est le produit». Et c’est évidemment vrai avec Facebook: les données fournies par l’utilisateur – avec ou sans son consentement – sont une mine d’or pour le réseau social. Et faut-il rappeler qu’au niveau mondial un utilisateur a rapporté en moyenne 7,05 dollars à Facebook lors du dernier trimestre, et même 10,70 dollars s’il s’agissait d’un Européen et 33,27 dollars si c’était un Nord-Américain?

Cette modification est peut-être aussi due, avance le site Business Insider, à une nouvelle directive du Parlement européen, reconnaissant l’échange de données comme une forme de paiement. Et il est aussi tout à fait possible que Facebook teste, à l’avenir, des services de streaming vidéo ou musical sur abonnement. Voire un réseau social coûtant quelques dollars par mois… sans affichage de publicité. Avec Facebook, tout est possible.

Lire aussi: La libra, basée à Genève sans vraiment y être