Informatique 

Facebook veut piloter les machines via la pensée

Le réseau social a dépensé entre 500 millions et 1 milliard de dollars pour acquérir la société CTRL-Labs, qui développe un bracelet capable de détecter nos intentions pour contrôler des appareils électroniques

Contrôler un ordinateur par la pensée, rien de moins que cela. Facebook a annoncé dans la nuit de lundi à mardi l’acquisition de la société américaine CTRL-Labs, qui développe des bracelets permettant de donner des ordres à la machine sans bouger. L’opération, qui a coûté entre 500 millions et 1 milliard de dollars – soit l’une des acquisitions les plus chères effectuées par le réseau social –, démontre sa volonté de préparer des services sur le très long terme.

Basée à New York et San Francisco, CTRL-Labs est toujours en train de développer un produit que testent plusieurs entreprises. L’entreprise a créé un bracelet à porter autour du poignet. L’accessoire ne détecte pas les mouvements de la personne, mais mesure l’activité du cerveau via des électrodes détectant les impulsions électriques. L’appareil est ainsi capable, affirme CTRL-Labs, de prédire ce que va faire un humain, avant même qu’il n’effectue le moindre geste.