Technologies

Facebook peut voir dans quels magasins ses utilisateurs font leurs achats

Le réseau social lance une nouvelle fonctionnalité qui permet de savoir dans quels magasins les utilisateurs se rendent. Les annonceurs pourront ainsi mieux mesurer l’efficacité de leurs campagnes publicitaires

Vos emplettes n’auront plus aucun secret pour Facebook. Le réseau social américain va désormais traquer les données de ses utilisateurs pour savoir dans quelles boutiques ils se rendent. Objectif? Permettre aux entreprises de voir si leurs annonces sur Facebook attirent les consommateurs.

Pour récolter ces informations précieuses, Facebook va utiliser les données de localisation des téléphones. Nombreux sont les utilisateurs qui activent cette fonctionnalité. «C’est une fenêtre dans une boîte noire à laquelle les commerçants n’ont jamais eu accès auparavant», se réjouit Sam England, chef de produit chez Facebook, dans un article du média américain Adweek.

Des premiers tests concluants, selon Facebook

Les annonceurs pourront ainsi comparer le taux de fréquentation de leurs points de vente avec le nombre de vues de leurs publicités sur Facebook. Et pour séduire définitivement les entreprises, le réseau social propose également une carte interactive qui permet de guider l’internaute jusqu’à sa nouvelle boutique favorite.

L’enseigne de grande distribution française E.Leclerc fait partie des premières entreprises qui ont pu tester ces outils. Elle «a pu atteindre 1,5 million de personnes dans un rayon de dix kilomètres autour de ses supermarchés et a observé qu’environ 12% des clics sur ses publicités ont entraîné une visite en magasin dans les sept jours qui suivaient», assure Facebook dans une note destinée aux annonceurs.

Les utilisateurs du réseau social risquent toutefois de grincer des dents. Aux Etats-Unis, les premières réactions sont d’ailleurs loin d’être positives. «Profitez de votre journée shopping, moutons», ironise un journaliste du magazine Esquire dans une chronique.

«Finalement, autant laisser son portable chez soi», plaisante un internaute sur le site du média français Numerama. Quand d’autres avancent une solution radicale: «Il suffit de ne pas avoir de compte Facebook.»

Google, qui le fait déjà: «Bienvenue à la fête»

Avec cette nouvelle fonctionnalité, Facebook espère augmenter ses revenus publicitaires. La publicité ciblée est en effet au cœur de sa stratégie économique. En 2014, l’entreprise de Mark Zuckerberg proposait déjà des annonces aux utilisateurs qui se trouvent à proximité d’un magasin. Un moyen de les inciter à faire des achats.

Mais Facebook ne propose rien de nouveau. Le géant Google suit les internautes à la trace depuis 18 mois déjà. Le moteur de recherche a mesuré pas moins d’un milliard de visites en magasin depuis le lancement de sa fonctionnalité, assure Jason Spero. Le responsable des ventes mobiles chez la firme de Mountain View salue l’initiative de Facebook dans un message posté sur Twitter: «Bienvenue à la fête.»

Publicité