L’armée suisse est, pour beaucoup, un sujet de moqueries, notamment pour sa gestion pour le moins rock’n’roll de ses projets informatiques. Mais il y a un dossier sur lequel l’armée est à la pointe, c’est celui de la gestion des messageries. Le 5 janvier dernier, le Tages-Anzeiger révélait que l’armée bannissait plusieurs messageries, dont WhatsApp, dans ses rangs, au profit de l’app suisse Threema.