Café

En faillite, Ethical Coffee Company lutte pour sa survie

La justice fribourgeoise a prononcé la dissolution de la société, qui a fait recours. Fondée par l’ex de Nespresso Jean-Paul Gaillard, elle menait une guerre juridique contre la multinationale depuis dix ans

«Mutation Ethical Coffee Company (Suisse) SA en liquidation, Fribourg». L’information a été publiée lundi dans la Feuille officielle suisse du commerce. Le Tribunal civil de la Sarine a prononcé la «dissolution à la suite d’une faillite» de la société fribourgeoise spécialisée dans le café en dosettes, comme révélé mardi par La Liberté.

Son directeur général Philippe Nicolet a confirmé la situation de surendettement au journal fribourgeois, en précisant avoir «fait recours contre cette décision de la justice sur la base d’un plan d’ajournement qui représentera la meilleure solution possible, dans l’intérêt des créanciers et de l’utilisation des biomatériaux dans le domaine des capsules de café».

Un business qui ne rapporte plus

Dans un entretien au Temps de juillet 2017, le fondateur d’Ethical Coffee Company (ECC) Jean-Paul Gaillard évoquait déjà un business du café en capsules qui «ne rapporte plus rien». Après avoir bataillé sur tous les terrains judiciaires pendant dix ans pour tenter de «mettre fin au monopole de Nespresso», il annonçait cesser «progressivement la production des capsules biodégradables compatibles avec les machines du géant vaudois», pour ne garder que quelques clients.

Lire aussi: Ethical Coffee se retire du marché des capsules Nespresso

En mars 2016, ECC déposait plainte contre Nespresso aux Etats-Unis et en Europe pour violation des lois antitrusts visant à récupérer quelque «2,4 milliards de francs», selon Jean-Paul Gaillard. Il a depuis quitté la présidence de sa société en mars et assure à La Liberté ne plus être actionnaire majoritaire. Après avoir perdu la plupart de ces procès, ECC fait désormais l’objet d’actions de recouvrement en créances de la part de Nestlé.

Publicité