C’est sans doute le plus grand mystère de la tech de ces dernières années: l’entrée d’Apple dans le gigantesque marché automobile. Et c’est aussi, il faut bien l’avouer, un fantasme de nombreux fans de technologie. Car si la marque à la pomme apporte à la voiture ce qu’elle a apporté au téléphone, la perspective devient terriblement alléchante.

Du coup, on se plaît à se bercer de rumeurs, de demi-nouvelles et d’intox pour se dire que oui, peut-être, la multinationale américaine s’apprête bel et bien à secouer le marché de la mobilité. Mais en début 2021, il est sans doute temps de se dire que tout cela n’est certainement qu’illusion. Depuis des années, il ne se passe pas une semaine sans que de pseudo-informations soient diffusées. Et jamais la moindre confirmation n’est venue. Bien sûr, Apple a l’habitude de travailler dans le secret. Mais depuis les rumeurs du fameux projet «Titan», prétendument consacré à sa voiture de demain, absolument rien ne s’est passé.

Lire aussi: Apple, symbole d'une tech qui avale le monde

Le sommet de l’absurde est intervenu lundi passé, lorsque le constructeur sud-coréen Hyundai et sa filiale Kia ont démenti être en négociations avec Apple pour un projet commun de production de véhicules autonomes, suite à des rumeurs insistantes les jours précédents. Et même l’AFP semblait déçue de cette annonce, écrivant: «Apple n’a jamais reconnu être en négociations avec Hyundai en dépit des informations parues dans la presse sur un éventuel accord.» Hé oui, «en dépit»… Mais aux dernières nouvelles, ce ne sont pas encore les rumeurs qui sont à l’origine des faits.

Qu’à cela ne tienne, en milieu de semaine, c’était Nissan qui était citée comme nouveau partenaire d’Apple… Avec toujours des analystes qui estiment que «oui, ce serait une alliance logique» et des médias pour relayer ces bruits.

Bref, tout cela est un peu absurde. Sans doute personne, hormis chez Apple, ne sait quelque chose de ses projets. Et peut-être même n’existent-ils pas. Et quand on voit le temps que prend Google, avec sa filiale Waymo, à développer des véhicules autonomes sûrs, on se dit qu’Apple, qui n’a jamais voulue être une précurseure, ne va sans doute rien annoncer avant longtemps. Très longtemps. Ou même jamais…