Fannie Mae, le spécialiste américain du refinancement hypothécaire, a enregistré une lourde perte au premier trimestre, lestée par d'importantes dépréciations d'actifs et provisions, et annoncé la levée de 6 milliards de dollars par émission d'actions.

La perte nette atteint 2,186 milliards de dollars, contre un bénéfice de 961 millions de dollars au premier trimestre 2007. Par action, la perte s'affiche à 2,57 dollars, soit plus du triple des estimations d'analystes, qui tablaient sur une perte de 81 cents.

Une première émission sera lancée mardi pour un montant de 4 milliards de dollars et ne concernera que des actions ordinaires et des titres convertibles. Les 2 milliards restants seront levés «dans un avenir très proche», via l'émission d'actions non convertibles.

Appel de la Fed

L'annonce intervient au lendemain de l'appel public lancé par le président de la Réserve fédérale américaine, Ben Bernanke, qui a demandé aux deux géants du refinancement hypothécaire, Fannie Mae et Freddie Mac, de lever «rapidement» de nouveaux fonds propres pour des montants «significatifs». Fannie Mae et Freddie Mac ont pour mandat de racheter des crédits immobiliers aux banques qui les ont attribués. Celles-ci dégagent ainsi des ressources qui leur permettent de consentir de nouveaux prêts, soutenant ainsi l'activité du marché immobilier.

Fannie Mae anticipe aussi que les pertes liées au non-remboursement de crédits seront supérieures en 2009 à leur niveau de 2008.