Les prédictions, en technologie plus qu’ailleurs, sont un exercice souvent suicidaire. Ce qui semble au départ évident ne se réalise parfois pas. Et les tendances de fond sont souvent négligées. Loin d’asséner des certitudes, prenons le temps de réfléchir un moment au projet de Facebook, devenu jeudi soir Meta. Le groupe emmené par Mark Zuckerberg veut nous faire basculer dans un univers virtuel total. Cela paraît absurde. Mais attention: l’homme semble se donner les moyens de ses ambitions.