«L'essence même de l'activité de Patek Philippe est de préserver le savoir-faire plus que centenaire de l'entreprise, née en 1839. D'autre part, il faut tenir compte de la survenue, très rapide, d'innovations technologiques dans l'horlogerie, qui nous oblige à former en permanence. Pour nous, c'est vraiment la clé du succès.

A Plan-les-Ouates, nous employons 1100 collaborateurs qui font plus de 40 métiers différents. Nous consacrons, selon nos estimations, 4% de la masse salariale au perfectionnement professionnel. Une grande partie de cet effort est associée au travail de tous les jours, et s'accomplit à l'intérieur même des ateliers.

Sinon, nous avons trois grands domaines de formation. La technique horlogère, qui ne cesse d'évoluer; le commercial et le marketing, domaines dans lesquels nos 600 points de vente dans le monde bénéficient d'un concept d'e-learning; ainsi que le service après-vente, un secteur qui peut s'avérer très compliqué lorsqu'il s'agit par exemple de faire réparer une montre fabriquée en 1850. La formation continue doit être bien ciblée et couvrir les besoins réels de l'entreprise. Elle doit, en outre, être immédiatement transférable sur le lieu de travail. La reformation également est essentielle, car rien n'est acquis à jamais. Chacun a besoin de réapprendre.»