Depuis plusieurs années, notre interlocuteur rencontrait des problèmes récurrents avec un collègue. «Je trouvais qu’il prenait les gens de haut et je lui en voulais d’un «mauvais coup» qu’il m’avait fait pendant nos premiers mois de collaboration. Et surtout, nous ne nous accordions pas sur nos méthodes de travail.» Des ressentiments qu’il garde pour lui, tout comme le fait son collègue. «Ce qui m’a retenu de parler, c’est que nous sommes dans un open space et que nous travaillons dans la même équipe: si nos explications se passaient mal, j’allais continuer à le côtoyer tous les jours.»

Mais les petites crispations quotidiennes se multiplient, jusqu’à l’explosion. «Après une énième remarque de sa part sur ma façon de travailler, le ton est monté, jusqu’à en venir aux mains, raconte l’employé. Nous avons dû être séparés par des collègues.»