«Pour nous, la formation est importante, nous la favorisons et cela figure dans le règlement du personnel. Nous concrétisons cet engagement de deux manières. Premièrement, pour les formations métier, chaque directeur de département dispose d'un budget annuel et planifie la formation avec ses collaborateurs (250 personnes à Genève). Ceux-ci peuvent aussi demander à suivre une formation, par exemple pour passer un brevet en assurances sociales. Nous prenons en charge tous les frais. Notre objectif, c'est que la personne qui entre à la FER avec son capital de connaissances l'ait au moins maintenu et si possible développé lorsqu'elle nous quitte.

D'autre part, en tant que DRH, j'organise les formations transversales qui touchent tous les collaborateurs. Par exemple, les formations informatiques et les mises à niveau lors de changements de programmes (15 jours par an environ). Je propose aussi des cours sur la gestion du stress, par exemple, en faisant appel à des formateurs extérieurs. Ces journées permettent à des gens de différents départements d'apprendre à mieux se connaître. Et naturellement, nos collaborateurs peuvent suivre les formations, en droit du travail ou en management, négociation, ou gestion des conflits que nous offrons à nos membres.»