Certains l’avaient déjà envisagé en mars. Mais l’invasion de l’Ukraine par la Russie avait quelque peu changé la donne et, peut-être, incité la Réserve fédérale américaine (Fed) à se montrer prudente. Elle s’était donc contentée d’une hausse de son taux d’intérêt de 25 points de base face à une inflation record. Mais, cette semaine, elle frappera sans doute plus fort, avec une nouvelle hausse de 50 points de base. Peut-être même de 75 points, prédisent les plus audacieux.