Comme prévu par la grande majorité des économistes, la Fed a abaissé mardi soir le taux des Fed Funds d'un quart de point de pourcentage à 4,25%. Cependant, son communiqué manifeste plus d'inquiétudes concernant l'évolution de la conjoncture que le précédent. Le comité des Fed funds note ainsi que «l'économie ralentit, reflétant l'intensification de la correction immobilière et une certaine baisse des dépenses de consommation et des investissements. En outre, les marchés financiers ont davantage souffert ces dernières semaines». Le scénario esquissé lors de la précédente réunion, le 31 octobre, se trouve ainsi largement réalisé.

En outre, le comité présidé par Ben Bernanke met un accent nouveau sur la «détérioration des marchés financiers», qui «accroît l'incertitude concernant les perspectives de croissance et d'inflation». Parallèlement à sa décision sur les taux des Fed Funds, le comité a abaissé de 0,25% le taux d'escompte à 4,75%, prenant par surprise des marchés qui en espéraient davantage pour détendre la situation sur le marché du crédit.

Ce durcissement du discours de la Fed sur l'économie a fortement inquiété les marchés. Les indices d'actions ont plongé mardi soir aux Etats-Unis. Pour nombre d'opérateurs, la baisse d'un quart de point ne devrait pas suffire à éviter une récession.