Elles s’inquiètent de leurs finances à la retraite. Et pourtant, les femmes suisses peinent à s’y intéresser plus tôt. C’est ce décalage que révèle un sondage publié lundi par UBS. La banque avait déjà fait le même constat à l’international pour une autre étude en 2019: trois quarts des femmes sont préoccupées par leur prévoyance professionnelle, mais rechignent à prendre ce problème à bras-le-corps. Les Suissesses ne font donc pas exception.