Vendredi 20 décembre 2019, 12h30. A Berne, le Conseil fédéral tient sa dernière séance de l’année. A quelques kilomètres de là, sur les bords de l’Aar, un employé de la centrale nucléaire de Mühleberg et une autre personne – idéalement la ministre de l’Energie Simonetta Sommaruga, mais son département fait savoir que l’ordre du jour de la réunion du gouvernement sera «très fourni» – pressent simultanément sur deux boutons. Cette manœuvre met définitivement le réacteur à l’arrêt et le coupe du réseau.