C’est sans doute l’élection la plus mouvementée qu’ait connue le monde onusien ces dernières années et l’organisation la plus emblématique de la rivalité entre Pékin et Washington. Les 4 et 5 mars prochains, les 83 membres de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) vont élire le nouveau directeur général de l’agence pour succéder à l’Australien Francis Gurry. Sont encore en lice six candidats, trois d’Asie (Chine, Kazakhstan, Singapour), un d’Afrique (Ghana) et deux d’Amérique latine (Pérou et Colombie). Mais la bataille, de nature très stratégique, tourne à la foire d’empoigne entre la Chine et les Etats-Unis.

Lire aussi: Le renseignement américain accuse Pékin d’avoir volé leur propriété intellectuelle