Fiat table sur un chiffre d’affaires cumulé des deux marques de 3,9 milliards d’euros en 2014 contre un niveau de 2,2 milliards en 2009. La marge cumulée de Ferrari et de Maserati devrait passer de 11,5% en 2009 à un niveau compris entre 14,2 et 15% en 2014.

En ce qui concerne Ferrari, le directeur général de Fiat, Sergio Marchionne, a indiqué que le constructeur comptait «lancer un nouveau modèle chaque année». Ferrari continuera à «chercher de nouvelles opportunités sur les marchés émergents» mais conservera «l’impératif de maintenir l’exclusivité de la marque sur les marchés matures», a-t-il ajouté.

L’amélioration de la rentabilité de la marque au cheval cabré viendra notamment du développement de la «personnalisation» des voitures pour les clients, a souligné Sergio Marchionne. En ce qui concerne Maserati, le directeur général de Fiat a indiqué que la gamme serait «repositionnée» avec une entrée dans le segment E, qui correspond à des véhicules plus petits que ceux actuellement développés par le constructeur (segments H et G).