L'Europe et l'Asie sont les principaux foyers d'opportunités de placement en 2008, estime Michael Gordon, chef des investissements chez Fidelity International, qui gère à mi-2007 quelque 290 milliards de dollars d'actifs.

Du fait qu'il y aura peu de transactions financées par des capitaux empruntés, les marchés souffriront de l'absence d'un stimulant important. L'évolution de la consommation américaine pèsera aussi sur le climat des affaires.

En revanche, l'évolution positive des bénéfices de nombreuses entreprises apporte «un soutien solide» au marché des actions, pour autant que l'investisseur sélectionne de façon ciblée. «Des analyses approfondies permettent de trouver, dans presque tous les secteurs, des entreprises disposant d'un bilan solide et de capitaux disponibles pour les investissements», dit Michael Gordon, qui recommande néanmoins d'éviter le secteur financier, le cycle baissier de la crise hypothécaire devant encore durer dix-huit mois.

Fidelity estime que nombre de grandes entreprises européennes affichent une dynamique de croissance supérieure à celles des PME par leur rayonnement international. Elles présentent par ailleurs des valorisations intéressantes.

En Asie, les places ne seront guère affectées par la crise des crédits aux Etats-Unis, très peu de fusions et acquisitions ayant été financées par des emprunts.